Le bois est de loin l’un des matériaux les plus nobles que notre terre dame nature nous offre.


C’est également la matière première que nous utilisons les plus chez Creatigre, justement parce que c’est une matière première que nous pouvons utiliser facilement, trouver facilement à tous les prix, mais qui nous permet de pouvoir répondre à grand nombre de projet, de forme, de structure tout en restant écologique, respectant notre nature et s’adaptant à votre portefeuille.


Emilie a réalisé ses études en menuiserie, ébénisterie, en métier de l’art sur le bois, donc ses connaissances et son savoir-faire sur ce matériau sont très complets.


Je vais par ailleurs vous fournir quelques explications sur les diverses formes que l’on retrouve dans l’univers du bois.

Creatigre a fait le choix d’utiliser principalement du contre-plaqué en peuplier et vous allez savoir pourquoi !


L’Aggloméré
: Il est constitué de particules de bois, mélangées à une résine, qui sont collées entre elles par un pressage à chaud. L’aspect brut de l’aggloméré ne le destine pas à être fini de façon décorative. Ses utilisations sont avant tout pratiques. L’aggloméré présente une bonne tenue dans le temps, mais affiche une faible résistance à la flexion et à l’éclatement. L’aggloméré doit être réservé à usage intérieur uniquement. Il existe de l’aggloméré hydrofugé pour les pièces humides.


Médium ou MDF
: Il est composé de fibres de bois compressées et collées. Le MDF présente une texture lisse et nette qui facilite tous les types de finitions comme la peinture ou le vernis. Il peut également être laissé tel quel. Facile à manipuler, les coupes sont nettes et sans bavures. Le panneau médium présente une assez faible résistance à la flexion et à l’éclatement qui ne le destine pas à supporter de lourdes charges. En version classique, il convient pour les pièces sèches. Le MDF hydrofugé peut aussi trouver sa place dans les cuisines, salles de bains, cave…


Lamellé-collé ou OSB
: Les panneaux en OSB sont composés de différentes couches de longues lamelles de bois, collées entre elles, afin d’obtenir la même qualité que le bois massif. Facile à travailler, son aspect brut le réserve à des utilisations qui ne soient pas décoratives, mais certains en font justement un atout et le détourne pour la décoration et l’habillage des murs ou des cloisons. On distingue différentes catégories d’OSB :

- l’OSB 2 : utilisable en milieu sec à l’intérieur, l’OSB 2 a une bonne résistance à la flexion et à l’éclatement, il est régulièrement utilisé pour réaliser des planchers.

- l’OSB 3 : utilisable en milieu humide en intérieur (salle de bains, cuisine)

- l’OSB 4 : utilisable à l’extérieur (sous abri)


Le contre-plaqué ou la technique des 3 plis
: Contrairement aux panneaux en fibres, particules ou lamelles, le contre-plaqué est constitué de feuilles de bois déroulées. Ces « plis » sont superposés en croisant le sens des fibres de bois afin d’assurer une bonne résistance à la torsion, à la charge et sur le fait du travail des fibres du bois afin d’éviter les déformations sur le temps suite à ces derniers. Ils sont ensuite collés sous pression. Les deux plis extérieurs, un de chaque côté, sont la face et la contre-face du contreplaqué.

- Le contreplaqué demeure relativement flexible jusqu’à 10 mm d’épaisseur.

- Il présente une bonne résistance aux chocs à partir de 15 mm d’épaisseur.

- S’il se destine à être carrelé, il faudra le choisir avec une épaisseur minimum de 20 mm.

Le contreplaqué peut être fini de plusieurs façons : peinture, vernis, placage.

Dans la gamme du contreplaqué, le contreplaqué ordinaire est utilisé pour un usage intérieur dans des pièces sèches. Sinon il existe des contre-plaqués hydrofugé pour l’extérieur et même une version maritime existe.


Placage
: il s’agit d’une plaque de bois très fin, parfois aussi fin qu’une feuille qui sert avant tout de décoration pour les autres supports de bois tel que le mélaminé, le MDF ou même d’autres supports qui ne sont pas du bois.

À savoir : 5 mm de placage suffit à prendre l’appellation "massif" pour la vente même si ce n’est pas du vrai bois massif. Souvent des personnes pensent avoir du bois massif chez eux, car il a été vendu avec cette appellation, mais dans la réalité, ce n’est pas toujours du bois "massif" !


Le bois en bloc ou massif
: Comme son nom l’indique, il est issu de la masse de l’arbre. Qu’il s’agisse de plateaux bruts de sciage, de bois avivé ou corroyé (comprenez un bois dégrossi, ou raboté), ce dernier ne devrait en aucun cas avoir subi de transformation (lamellé-collé, placage de plusieurs feuilles…).

Si les lamellés-collés et le contre-plaqué utilisent effectivement le bois massif, la différence fondamentale réside en ce que le bois massif n’a pas recours à une transformation, un collage ou à un quelconque traitement chimique en vue de le dompter ou d’en limiter les comportements naturels.

Robuste, plein et souple, le bois massif est par conséquent ce qui se trouve au plus proche du bois naturel. Il est à fortiori constitué d’une pièce d’un seul tenant, originaire d’un arbre unique.

Le bois massif « pur » présente un veinage et donc un dessin naturel harmonieux et continu.